Les Casernes

Tours développe aujourd'hui de grands projets qui vont renforcer son attractivité. Objectifs : accueillir de nouveaux habitants et des entreprises, garantir la qualité de vie, permettre des déplacements moins polluants et des circulations apaisées.

En plein centre de Tours, entre Loire et Cher, les casernes Beaumont et Chauveau constituaient un îlot fermé, auquel les Tourangeaux n'avaient jamais eu accès. Une vaste opération de reconquête vise à ouvrir cet espace sur la ville et à l'intégrer au tissu urbain.

C'est autour d'un parc central de 18000 m² orienté nord-sud que quelque 550 logements (dont 20 % de logements sociaux) et près de 40000 m² d'activités tertiaires, artisanales, commerciales et d'équipements vont progressivement sortir de terre. Le pôle universitaire occupe déjà 8000 m², avec récemment la construction du Bio3 Institute.

Pour Bruno Fortier, l'architecte qui supervise l'ensemble de l'aménagement pour la Société d'Équipement de la Touraine (SET), il s'agit de « retisser la ville sur elle-même en retrouvant une certaine densité. Il est très rare de bénéficier d'une vie d'ores et déjà présente. Nous nous sommes efforcés d'y conserver tout ce qui pouvait l'être tout en ouvrant le quartier sur la ville ; particulièrement en prolongeant le boulevard Thiers qui venait buter sur cette île. »

Un parc habité en cœur de ville, 20% des bâtiments seront conservés. Le projet repose sur la création d'un grand parc central d'un hectare. Il desservira logements, activités tertiaires et artisanales, établissements d'enseignement et de formation, commerces, équipement publics...

Autrefois installés à la périphérie de la ville, ces sites ont été rattrapés par l'urbanisation et deviennent aujourd'hui des emplacements stratégiques. D'autant plus que le risque inondation couplé à la nécessaire préservation des terres agricoles ont remis en cause un grand nombre d'emprises initialement ouvertes à l'urbanisation en périphérie des villes.

Un tournant urbanistique majeur

Ce vaste chantier étalé sur moins de dix ans, dont cinq années pour réaliser le programme de logements, débutera début 2017 par les phases de diagnostics (archéologie, pollutions et bâtiments) en vue du lancement des premiers travaux de démolitions en fin d'année 2017. Les aménagements des espaces publics démarreront quant à eux en 2018. Le site a émergé sur un tertre au milieu des varennes. Désormais, il incarne l'évolution urbanistique de la Ville de Tours du XXIe siècle.

La transformation d'anciennes emprises industrielles ou militaires constitue un réel potentiel de développement urbain. Mais la construction de véritables morceaux de ville est le fruit d'opérations longues et complexes... aujourd'hui bien maîtrisées par la Set.

Pour quels usages ?

Selon Pascal Gomes, directeur général de la Set, cette question est au cœur de toute opération de rénovation urbaine. Casernes Beaumont et Chauveau, site Mame, Haut de la rue Nationale et, plus récemment, extension de l'entreprise Faiveley Transport à Saint-Pierre-des-Corps, l'aménageur tourangeau affiche en effet une solide expertise en la matière. En moins de 2 ans et demi, la Set a réussi à transformer l'usine Mame, joyaux de l'architecture industrielle du XXe, en lieu dédié à la créativité et l'innovation. Cet ancien site industriel de deux hectares fermé sur l'extérieur est à présent un lieu qui s'ouvre sur la cité par un beau parvis de 8 000 m². L'ensemble accueille l'Ecole supérieure des beaux-arts de Tours (ESBAT), des bureaux, des commerces, des résidences pour étudiants et séniors, des start-up, des entreprises créatives...

Des emplacements stratégiques

Mêler les usages, c'est également l'ambition qui a conduit l'action de la Set sur les casernes Beaumont et Chauveau aux côtés de la Ville de Tours. Libéré de son destin militaire après le départ de l'Ecole de la logistique et du train, cet espace clos de dix hectares a récemment été acquis pas la Set. Ce site fera l'objet d'une profonde métamorphose à partir de 2017. Ici, 20% des bâtiments seront conservés.

Un levier économique

Une rénovation urbaine peut aussi avoir pour objectif de conforter une activité économique sur le territoire. A Saint-Pierre-des-Corps, la Set accompagne l'entreprise Faiveley Transport. Ce spécialiste des systèmes d'équipement ferroviaire cherchait à rationnaliser sa production et à améliorer le confort et la qualité de travail de ses salariés.


Ou trouver ce projet ?