Le CHU de Tours à la pointe

Le 22/06/2017
- Santé

Le CHU de Tours, en charge de l’analyse des dépistages néonatals pour l’ensemble de la région Centre-Val de Loire, vient d’acquérir un nouvel équipement permettant l’automatisation de ces analyses, pour un rendu plus rapide des résultats.

Le dépistage consiste à repérer dans une population, en l’absence de tout risque individuel identifié, les personnes particulièrement exposées à développer une maladie. Il n’a d’intérêt que si le diagnostic précoce peut conduire à un traitement efficace pouvant modifier le cours de l’évolution de la maladie.

L’objectif du dépistage néonatal est de dépister, chez tous les nouveau-nés et avant l’apparition de tout symptôme, certaines affections graves et très invalidantes afin de leur donner, dès les premiers jours de vie, le traitement approprié. En France, 800.000 nouveau-nés bénéficient de ces examens de dépistage chaque année. Depuis 1972, près de 30 millions de nouveau-nés ont bénéficié de ce programme de dépistage systématique.

A ce jour, 5 maladies sont dépistées à la naissance :

  • Phénylcétonurie
  • Hypothyroïdie congénitale
  • Hyperplasie congénitale des surrénales
  • Drépanocytose (uniquement pour les populations à risque)

En mars 2017, un nouvel équipement technologique de pointe, « le GSP » de PerkinElmer® a donc été acquis. Seulement sept autres centres hospitaliers en France sont équipés de cette technologie fiable et permettant une gestion aisée des données. Les analyses sont réalisées en une journée (contre 4 jours dans certains cas avec la technique antérieure), accélérant notablement la prise en charge du nouveau-né.