Ville nature

Tours sans ses jardins, ses massifs fleuris, ses arbres remarquables, serait aussi orphelin que si saint Martin avait à jamais disparu du dôme de sa basilique. Mieux, la Ville entend irriguer jusqu’à fleur de trottoir l’envie de nature.

Tours, cité verte et fleurie

Guillaume Le Baube



Au sommet de la Tour Charlemagne, quiconque scrute le panorama est aussitôt frappé par la présence de nombreux îlots de verdure. Aux toits d’ardoises et même à la raideur imposante de quelques immeubles, ceux-là affirment le caractère verdoyant de Tours. Le sentiment d’apaisement est peut-être plus fort 50 mètres au-dessus du sol qu’à l’ombre de quelques-uns de ses arbres les plus remarquables, mais c’est dans un cas comme dans l’autre le sentiment est persistant de se savoir, par ces cimes en bouquets, reliés à l’essentiel, où que l’on habite.

Sises entre Loire et Cher, ces ponctuations de verdure ne coulent pourtant pas de source. C’est au prix d’efforts humains et financiers conséquents que la collectivité maintient vivace et concrétise l’envie de nature dans un cadre urbain qui s’est densifié avec le temps. La nature en ville ne présente que des avantages : qualité de vie, valorisation touristique, renforcement du lien social, lutte contre le réchauffement climatique. Les espaces verts participent à l’expression d’un art de vivre à la Tourangelle, qu’un nombre croissant de concitoyens et de visiteurs apprécient.Les Jardins et les Parcs sont synonymes de partage et d’échanges, de joies simples, concrètes.C’est pourquoi, malgré des contraintes budgétaires fortes, les espaces verts à Tours n’ont jamais été sacrifiés. Cette "belle ville" de Tours continue, grâce au travail remarquable de ses équipes de jardiniers, à briller au firmament des Villes fleuries de France.


Chanel Koehl

Un statut à défendre collectivement

L’usage des produits phytosanitaires a nettement reculé, en conformité avec la loi Labbé. De nouvelles pratiques telles que l’engazonnement d’allées en sol stabilisé sablé comme au cimetière La Salle, apporte du « vert » dans des espaces d’aspect trop minéral. Bien sûr, le « zéro phyto » a comme contrepartie l’utilisation des binettes et de nouveaux outils mécaniques permettant de retirer les herbes indésirables. L’idée de fleurir des zones difficiles à désherber comme les pieds de façades a conduit à l’opération « A fleur de trottoir ». Le CNVVF (Comité National des Villes et Villages Fleuris) sera reçu l’année prochaine pour vérifier le respect des critères de qualité ayant permis à la Ville d’obtenir le label « Fleur d’Or ». Si la Ville a progressé ces six dernières années, c’est bien en matière environnementale. Si elle peut mieux faire encore, c’est avec la mobilisation de ses habitants.

Dans quel jardin est-il possible de s'allonger dans l'herbe ?

Quoi de plus agréable que de se reposer sur l’herbe grasse, au milieu d’un patrimoine classé ? Cela est permis dans sept jardins historiques sur les quinze existants : square de la Préfecture, square Sourdillon, parc Colbert La Source, jardin Mirabeau, jardin de l’école de musique, jardin Botanique (aux endroits indiqués) et jardin des Prébendes (aux endroits indiqués). Dans tous les jardins de quartier, il est autorisé de marcher sur les pelouses, à une exception près : le jardin d’Aumont.
Où jouer au ballon ?Contrairement aux jardins historiques, la pratique est autorisée dans certains jardins de quartiers. En voici la liste : Jardin René Boylesve, jardin Nicolas Frumeaud, jardin Bouzignac, jardin des Ursulines. Les jeux de ballons sont également acceptés dans les espaces de loisirs, à l’exclusion des promenades des rives de la Loire et du Cher.
Parcs animaliers : respecter le calme des animauxQuatre sites accueillent des animaux : au jardin botanique, au parc de Sainte-Radegonde, au parc Honoré de Balzac et au bois des Hâtes, à Larçay, mais propriété de la Ville. Les règles en vigueur tombent sous le sens mais méritent d’être rappelées. Evidemment, il est interdit de jouer à les effrayer, de s’introduire dans leurs enclos, de les nourrir. Par ailleurs, il est aussi interdit d’y introduire ou d’y abandonner des animaux domestiques ou sauvages. Cela est valable dans tous les parcs, jardins et cours d’eau de la Ville. Les parents doivent enfin surveiller le comportement de leurs enfants quand ils s’approchent des collections animales présentées sur les différents sites.


Toutes les informations pratiques sur les parcs et jardins de la Ville en suivant ce lien

Contact

Service des Parcs et Jardins

Y aller En savoir +

Fax : 02 47 21 62 90

Horaires

Du lundi au jeudi - 8h30 - 17h00Le vendredi 8h30 - 16h30

Description

Comment s'y rendre ?

1 à 3 rue des Minimes 37926 TOURS CEDEX 9 Y aller