Jardin des Prébendes

Véritable emblème de la ville de Tours, qui fit la fierté de beaucoup, le jardin des Prébendes d’Oé est un espace particulièrement propice à la promenade, la rêverie, la contemplation et l’émotion.

Logo des jardins remarquablesVoir l'image en grandIl recèle en effet une multitude de détails, une formidable variété de végétaux, points d’eau, offrant des perspectives multiples sur une nature magnifiée, nichée au cœur d’un quartier auquel il confère une part de son identité et de son charme !
Havre de paix, lieu incontournable de rencontre de toutes les générations, théâtre d’animations tout au long de l’année, il porte aussi la signature d’un architecte-paysagiste de renommée européenne, Eugène Bühler.

Le jardin des Prébendes est un des plus grands jardins du centre-ville de Tours. Il est classé Jardin Remarquable, label obtenu auprès du Ministère de la Culture. Seuls 6 jardins en Touraine possèdent ce label (Jardin de Chaumont, jardin de Villandry, jardin de la Chatonnière, jardin du Rivau, jardin de Valmer).

Jardin des PrébendesVoir l'image en grand

Historique

Les Prébendes d’Oé constituaient autrefois une prairie marécageuse, drainée par un ruisseau dit « de l’Archevêque ». Les terrains n’étaient qu’une varenne potagère pour laquelle les « potaiges » de la plaine du Cher acquittaient les prébendes, revenus dus au prévôt d’Oé, chanoine de Saint-Martin. Au début du XIXème siècle, la Ville de Tours y exerçait un droit de pacage et de coupe d’herbe.

Après l’absorption en 1845 de la commune de Saint-Etienne par celle de Tours, une urbanisation rapide gagne ce faubourg. Les grands travaux qui s’exécutent imposent à la municipalité l’établissement d’un plan d’urbanisme impliquant la création de promenades publiques, nécessaires à l’agrément et à la salubrité de la ville.
Le 27 décembre 1870, elle décide de niveler la place des Prébendes d’Oé, mais les élus locaux hésitent entre la création d’une place et celle d’un jardin public.
Le maire saisie l’opportunité du séjour à Tours de l’architecte-paysagiste Eugène Bühler pour lui demander le dessin d’un futur jardin.

Les travaux de terrassement sont menés avec diligence à partir de mars 1871. En avril 1872, une clôture en bois ceint le jardin et les plantations sont presque terminées. Au printemps 1874, sont achevés la construction des rochers, des ponts, l’organisation des massifs et des pelouses, le nivellement et le sablage des allées. Le jardin peut être livré au public.

Outre sa conception, Eugène Bühler a suivi l’aménagement du parc, veillant à ce que l’exécution de son plan soit aussi fidèle que possible. Ainsi en 1876, lorsqu’il s’agit d’ouvrir une nouvelle porte, il indique que le jardin est une promenade et non un passage. Il se rend aussi sur place, comme en 1880 pour modifier le plan initial du jardin, ou en 1884 pour des changements de plantations.

Visite du jardin

Parterre du jardin des prébendesVoir l'image en grandSouvent qualifié de « jardin à l’anglaise », le jardin des Prébendes s’inscrit en réalité dans le style paysager français du XIXème siècle grâce à son concepteur, Eugène Bühler. Créateur avec son frère, d’autres jardins de renom : le jardin du Thabor à Rennes, le jardin botanique de Bayeux, le parc de la tête d'or à Lyon et le jardin des poètes à Béziers.

Ses allées souples permettent de découvrir au fur et à mesure de la visite tous les points de vue du jardin.

L'entrée principale rue Roger Salengro est marquée par un portail monumental.
Ensuite, le point de vue s’ouvre sur le plan d'eau avec ses Gunnera (feuilles géantes d'allure tropicales) ainsi qu'une mosaïque traditionnelle (motif géométrique dessiné avec des plantes taillées).

Une allée mène, par un petit pont de bois, vers le kiosque à musique, utilisé aux beaux jours par des formations musicales, il permet le dimanche après-midi des concerts gratuits.
Le cadre du parc est également utilisé pour des manifestations ponctuelles.

Juste derrière le kiosque, l'aire de jeux attire les enfants du quartier. La grande pelouse est autorisée pour le repos du public.

Tout au long du jardin des éléments en "rocaille", ouvrage en béton imitant des troncs d'arbres ponctuent le paysage : tant tôt d’étonnants garde-corps tant tôt un kiosque.

Arbres et fleurs

La variété des végétaux, plantés par groupe de même essence, en nombre impair, ravit le promeneur attentif : platanes, marronniers, tilleuls communs ou argentés, peupliers de Hollande fastigiés, micocouliers, frênes, noisetiers de byzance, sophoras, pruniers d’ornement, magnolias de Soulange, ginkgos, tulipiers de Virginie, orme de Sibérie, etc.

Kiosque du jardin des prébendesVoir l'image en grandPrès du grand kiosque, une allée longe un groupe de cèdres du Liban. On y découvre également en avril des massifs de pivoines arbustives plantés en 2010 provenant de la ville chinoise de Luo Yang, jumelée avec la ville de Tours. La pivoine est la plante emblématique de la Chine, elle symbolise l'amour au même titre que la rose.

Par la suite, 7 séquoias géants âgés de 150 ans culminent à 35 mètres. Ce groupe d'arbres remarquables par leur hauteur et leur envergure ont été classés parmi les plus beaux arbres de France.

Depuis le bord du plan d’eau, le visiteur peut admirer une île plantée de 7 cyprès chauves remarquables dont les racines remontent au-dessus de l'eau.

Cyprès du jardin des prébendesVoir l'image en grandDu bord de l’eau en se dirigeant vers le portail principal, un arbrisseau, rare dans nos régions, attire le regard au printemps car il est couvert de fleurs blanches. Tourmenté, épineux, et garni de petits citrons non comestibles au mois d'octobre, il s’agit du Poncirus trifoliata.



Au bord du plan d’eau, se trouve aussi un jeune Sequoia sempervirens planté en 1989 pour le bicentenaire de la révolution et offert par le peuple américain assure la relève des grands arbres du jardin.

Allée du jardin des prébendesVoir l'image en grandAu fil des allées, les massifs floraux, dont la forme actuelle est celle d'origine, sont plantés avec passion par les jardiniers de la ville. Chaque saison, on y trouve des fleurs dont l'harmonie des feuillages et des couleurs fait le plaisir des yeux et des photographes.




Oeuvres d'art au jardin

Le jardin dispose de bustes et statues représentant des personnalités ayant marqué l'histoire de la Touraine.

Au portail d’entrée, le visiteur est accueilli par la fontaine de Pierre de Ronsard (poète) qui est agrémentée des roses du même nom. Cette fontaine a été réalisée par Georges Delpérier (sculpteur tourangeau).
La visite de ce jardin permet également de découvrir une statue en Bronze : le Buste de Racan, poète tourangeau du XVIIème siècle.
Au bout du plan d’eau, une œuvre contemporaine, un tableau métallique de Michel Audiard (sculpteur tourangeau), représente L. S. Senghor, poète écrivain et homme politique ayant séjourné à Tours.

Statue du jardin des prébendesVoir l'image en grand Portrait de Sanghor au jardin des prébendesVoir l'image en grand

Contact et infos pratiques

Jardin des Prébendes d'Oé

Y aller En savoir +

Fax : 02 47 21 62 90

Horaires

  • 1er novembre au 29 février = 7h45 - 17h30
  • 1er mars au 31 mai et du 1er septembre au 31 octobre = 7h45 - 19h30
  • 1er juin au 31 août = 7h45 - 21h00

SUITE A UNE CHUTE D'ARBRE, LE JARDIN EST FERME AU PUBLIC.
Date de réouverture non connue à ce jour.

Description

Logo des jardins remarquablesVoir l'image en grand

  • Surface de 5 ha.
  • Jardin entièrement accessible.
  • Visites de groupe sur demande préalable.
  • Aires de jeux pour les enfants.
  • Les jeux de ballons sont interdits dans tout le parc.
  • Toilettes
  • Points d'eau potable
  • La grande pelouse à proximité de l’aire de jeux est accessible au public pour pique-nique et détente. Les autres pelouses ne sont pas autorisées au public.

Comment s'y rendre ?

rue Roger Salengro 37000 TOURS Y aller