Logo de la ville de Tours

Vous êtes dans

A la une

Métropole : l'Assemblée nationale dit oui

Publié Le 06/01/2017

Tours va rejoindre le cercle fermé des 22 métropoles qui comptent.

Jeudi 16 février, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi portant sur le statut de Paris et l'aménagement métropolitain et permet à Tours, Orléans, Dijon, Toulon, Saint-Etienne, Clermont-Ferrand et Metz d'entrer dans le cercle des métropoles françaises qui comptent.



Pour Serge Babary, Maire de Tours et 1er Vice-Président de Tour(s)plus, "c'est une excellente nouvelle pour Tours et ses habitants !" Philippe Briand, président de Tour(s)plus insiste : "Chaque Tourangeau peut aujourd'hui se sentir fier que son territoire retrouve ce jour toute sa place dans le top des grandes villes de France." Jean-Gérard Paumier, Président du Conseil départemental l'affirme : "Tours Métropole, c'est un jour historique, un nouveau chapitre de l'histoire de la Touraine et un défi à relever ensemble."

Le 1er janvier dernier, la Communauté d'agglomération Tour(s)plus était déjà devenue Communauté urbaine avec des compétences élargies. Le statut de Métropole lui permettra d'accéder au cercle des territoires qui comptent en France et au niveau européen.

Pourquoi la Métropole ?

Plus que des moyens financiers supplémentaires, le statut de Métropole permet

  • une meilleure visibilité du territoire (notamment pour les employeurs qui souhaiteraient s’y implanter),
  • de nouvelles compétences pour Tour(s)plus, qui est devenue Communauté urbaine le 1er janvier dernier,
  • et la possibilité de négocier directement avec l’État (moyens de communication, université, santé…).


Pour se hisser au niveau des territoires qui comptent en France, il faut que Tour(s)plus se dote de nouvelles compétences : pilotage des pôles de compétitivité, voirie, aménagement des gares, valorisation du patrimoine naturel, cimetières, défense incendie, environnement. Le Département transfèrera automatiquement des compétences : aide aux jeunes en difficulté et fonds solidarité logement.

Le passage de Tour(s)plus en communauté urbaine a entraîné un transfert de compétences jusque-là exercées par les communes comme la voirie, la circulation, les espaces verts, l’eau.
Des emplois communaux ont donc été transférés vers la communauté urbaine, c’est-à-dire que ces emplois sont inscrits au tableau des emplois de Tour(s)plus. Près de 800 agents nouveaux sont transférés (dont 453 équivalents temps plein) pour la seule ville de Tours. Certaines communes ont choisi de mettre à disposition leurs services en charge des compétences communautaires à l’échelon intercommunal comme La Riche ou Notre-Dame-D’Oé.
La situation des agents ne change pas. Le statut de la fonction publique prévoit la continuité de leur carrière (classement dans le grade et l’échelon) ainsi que le maintien du niveau de leur rémunération.

Au-delà d’une reconnaissance statutaire, c’est surtout une véritable chance, une opportunité pour renforcer la vitalité, l’attractivité et le rayonnement de Tours comme de son agglomération, en garantissant les conditions d’un développement assis sur la synergie des acteurs et des atouts du territoire.

<< Retour

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Imprimer
  • Envoyer par mail

Mairie de Tours
1 à 3 rue des Minimes - 37926 TOURS CEDEX 9
Tel : 02 47 21 60 00 - Fax : 02 47 21 69 36