Hommage à Balzac Jardin de la Préfecture

Le 21/11/2019
- Culture archives

Venez décourir l’œuvre contemporaine « La Comédie Humaine » au jardin de la Préffecture. Le point d'orgue de l'année Balzac !
Dans le cadre de l'année Balzac, la Ville de Tours a retenu l'artiste Nicolas Milhé pour rendre hommage à l'auteur tourangeau né à Tours en 1799 et l’inscrire durablement comme l’une des icônes de la ville.

Nicolas Milhé a créé 5 sculptures en bronze, posées sur des socles en marbre noir, représentant chacune un personnage emblématique de La Comédie humaine ou ayant un lien avec la Touraine. Elles sont de petites tailles de sorte que le regard des promeneurs se retrouve au niveau de celui des personnages. Réparties sur cinq parterres différents, elles regardent toutes vers le centre du jardin. Chaque statue a son autonomie, mais elles sont associées par ce jeu de regard.

Nicolas MilhéVoir l'image en grand


Les promeneurs sont invités à parcourir le parc pour découvrir chaque personnage dont le nom est gravé sur les socles respectifs :


1. Le Père Goriot (Le Père Goriot, Gobseck, La Maison Nucingen, Splendeurs et misères des courtisanes, Modeste Mignon).
2. Sophie Gamard (Le Curé de Tours).
3. Blanche-Henriette de Mortsauf (Le Lys dans la vallée, César Birotteau, Illusions perdues, Le Cousin Pons, Étude de femme).
4. L’abbé Birotteau (Le Curé de Tours, Le Lys dans la vallée, César Birotteau).
5. Eugène Rastignac (Le Père Goriot, La Maison Nucingen, Illusions perdues, Melmoth réconcilié, Le Cabinet des Antiques, Splendeurs et misères des courtisanes, Le Bal de Sceaux, Ursule Mirouët, L’Interdiction, Le Curé de village, La Rabouilleuse, La peau de chagrin, Autre étude de femme, Une fille d’Ève, Une ténébreuse affaire, Le député d’Arcis, Les secrets de la princesse de Cadignan, La fausse maîtresse, Un prince de la Bohême, Béatrix, La cousine Bette, Les comédiens sans le savoir).

Via un casting, 5 Tourangeaux ont servi de modèles pour réaliser ces sculptures. Les personnages sont habillés de vêtements de notre époque, déplaçant temporellement Balzac, le livrant ainsi à une sorte d’immortalité.

 abbe birotteau- © Ville de Tours - V. LioritVoir l'image en grand L'Abbé Birotteau - © Ville de Tours - V. Liorit

sophie gamard - © Ville de Tours - V. LioritVoir l'image en grand Sophie Gamard - © Ville de Tours - V. Liorit rastignac- © Ville de Tours - V. LioritVoir l'image en grand Eugène Rastignac - © Ville de Tours - V. Liorit pere goriot- © Ville de Tours - V. LioritVoir l'image en grand Le Père Goriot- © Ville de Tours - V. Liorit blanche henriette de mortsauf - © Ville de Tours - V. LioritVoir l'image en grand Blanche-Henriette de Mortsauf - © Ville de Tours - V. Liorit